Roucoulette & Chabala Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Page 1 sur 1
La création de la guilde
Auteur Message
Répondre en citant
Message La création de la guilde 



Il était une fois dans un village qui était encore petit, un jeune berger feca qui s'amusait avec ses bouftous, il se nommait Kalora, et adorait partir à l'aventure aux alentours du village des éleveurs en compagnie de son demi-frère le téméraire Brâkmar.

Un jour qu'ils tentaient de capturer une dragodinde dorée, délaissant la surveillance du troupeau de bouftous, un homme masqué de noir s'approcha se faufilant de kalyptus en kalyptus.
         


            
Lorsqu'il surgit enfin il s'empara du plus dodu des bouftous de Kalora, toisa du regard nos jeunes héros et leur adressa ces quelques paroles :

"J'suie Vil Smisse, j'est besoin de se bouch'trou pour crayer ma guilde : le klan des Roux Belards"

"Pas question c'est mon bouftou, et puis c'est quoi d'abord des roublards ?" lui répondit Kalora tout en invoquant ses armures.

Brâkmar, lui tapota l'épaule pour qu'il se retourne, d'un coup d'œil Kalora compris qu'ils étaient cernés, d'autres bandits masqué et vêtus de noir les encerclaient à présent.

"Protège ton troupeau Kalo' je m'occupe d'eux !" Et pendant que Kalora lançait ses glyphes pour freiner Vil l'infâme dérobeur de bouftou, le iop téméraire se rua sur les roublards.
         

 

Nos jeunes héros se défendaient farouchement, mais leurs forces commençaient à les quitter et ils pliaient sous le nombre de leurs assaillants, voulant mettre un terme à cette rixe qui n'avait que trop durée, Vil éviscéra le pauvre bouftou d'un coup de lame Assacre, tel le Bworker éventra autrefois Francisque Kabroule.
       
Autant de cruauté fit entrer Kalora et Brâkmar dans une rage folle, ce dernier se mit littéralement en colère et la puissance de son attaque propulsa Vil jusqu'à l'entrée de la vallée de la Morh'Kitu, les roublards privés de leur chef, disparurent aussi soudainement qu'ils étaient arrivés.    
    
      
Après s'être remis du choc de l'assaut et avoir pansés plaies et bosses, nos deux jeunes amis décidèrent de relater leur infortune à leurs parents l'Osamoda Adelscott et sa femme la Sram Zraminette. La famille réunie autour d'une bonne bière du ripate écoutait effarée le récit de Kalora. La mort de son bouftou préféré lui était insupportable et même les friandises de Mamibriri n'interrompait pas son chagrin. Zraminette conseilla alors à Kalora d'aller rendre visite à son oncle qui pourrait certainement faire quelque-chose pour son bouftou, lui qui avait tant voyagé en terres d'Amakna.
       
Le jeune Feca suivi son conseil et se décida à apporter donc la dépouille de l'infortuné bouftou à son oncle, mais celui-ci était sorti couper un peu d'orme pour préparer un barbecue de viande de kanigrou. Kalora fut donc accueilli par sa tante, Clo qui préparait les victuailles en compagnie de sa belle sœur Ninnou et son amie Clothilde.
Kalora raconta une fois de plus son agression par les roublards et fondit à nouveau en larme en racontant la mort de son bouftou. Pour le réconforter, Ninnou, qui s'y connaît en supplices et exerce le métier de maître boucher, proposa à Kalora de nettoyer la dépouille de son bouftou chéri pour que son oncle puisse l'embaumer à son retour. Clo fini de rassurer le jeune feca en lui racontant qu'un sage nommé Oshimo savait comment ressusciter les familiers et parviendrait à coup sur à rendre une forme tangible à l'âme de son bouftou chéri.

Alors qu'elle vidait la bête, Ninnou trouva un drôle de caillou coincé dans son estomac. "C'est probablement ça que cherchais Vil Smisse" annonça Clothilde, "c'est une guildalogemme, elle a le pouvoir de donner à son porteur la faculté de créer une guilde rassemblant sous sa bannière aventuriers, artisans et guerriers."

  


Chabala, un sac d'orme sur le dos, entra dans la pièce à cet instant, il écouta attentivement les paroles de la pandalette puis l'histoire de son neveu, réfléchis un moment encore en cousant la dépouille du bouftou. "Oh on dirait une bolle !" L'exclamation sorti l'oncle de ses pensées. "Oui c'est une boufbolle" répondit-il, "je t'apprendrais à t'amuser avec pour perpétuer la mémoire de ton défunt ami à l'estomac bien rempli." 
       

"Merci tonton !" Kalora, tout ragaillardi par tant de bonnes nouvelles, partit la boufbolle sous le bras proposer à Brâkmar de jouer avec lui ; oubliant la guildalogemme au milieu des restes sanguinolents de kanigrous et de bouftou qui encombraient la table.
      

Chabala prit la pierre dans sa main gauche, aussitôt une douce chaleur remonta le long de son bras, atteignit son cœur en quelques secondes puis le plongea dans un état de semi transe. Il était à présent devant un immense portail de pierre bleu azur, probablement un alliage de saphir et de diamant pensa-t-il, la déesse Hécate lui faisait face.


        

"Avec cette pierre tu auras l'occasion d'accomplir de grandes choses, sert-en pour aider la communauté et vous trouverez ensemble la force de terrasser Vil smisse, ses roublards et celui qui tire les ficelles de cette sombre histoire..."
Chabala ne comprenait pas la portée des paroles de la déesse, il l'interrompit interrogateur : "Mais, je pourrais toujours jouer au boufbolle et boire du rhum de qualité ?"
La déesse acquiesça et poursuivi : "Bien entendu, en créant ta guilde tu trouveras aussi de nouveaux amis qui partageront ta passion. Va maintenant, passe la porte du temple des guildes et accomplis ta destinée."
   
   
   
    
Le crâ pénétra dans une salle sombre éclairée de quatre bougies, au centre trônait un livre ancien intitulé Le grand livre des Guildes, il avait été traduit de l'Enutrof cloutéïforme par Isangrin Leridé.
         





Chabala le lu sans en perdre une ligne puis entra dans la salle des cérémonies et plaça la guildalogemme dans le réceptacle prévu à cet effet.


        
La magie opéra, il fallait à présent un blason. "Voyons, le violet qui symbolise le passage de la vie à la mort, la spiritualité liée au sang et au sacrifice. Et symbole noir du yin yang pour représenter le combat contre les roublards et enfin une amulette en mémoire du défunt bouftou. Voilà comme ça c'est bien."

"Et pour le nom ?" le crâ hésitait, la décision était importante, "Hécate, comme notre protectrice ? Les exterminateurs de roublards ? Les rigolos de kermesse ?... non rien de tout ça.. ça ne va pas..." Il se souvint d'une partie de boufbolle handiablée (oui oui et pas endiablée) et choisit finalement le nom Roucoulette et Chabala pour porter bien haut les couleurs des boufbolleurs.
        
De retour en sa maison du village des koalaks, le crâ chargea sa femme de veiller sur la guilde en sa qualité d'éniripsa et lui céda la place de meneuse. Elle promit d'arpenter le monde des douze pour trouver des nouveaux alliés, c'est ainsi qu'elle fit la rencontre de Lolaure le Sadida, Gtro l'Eca ou Bibinouze la Iop et bon nombre  d'autres valeureux guerriers.

La guilde prenait de l'ampleur, mais Chabala était lui bien occupé à récolter du bois afin de convaincre le Roi Allister de construire un stade à la gloire de son sport  dans l'enceinte du château d'Amakna.     
    
    
       


C'est ainsi que le boufbolle est devenu célèbre dans nos contrées, bien qu'il demeure peu pratiqué à cause du sacrifice du bouftou inhérent à sa pratique.

Satisfait de son travail, le crâ repris son activité au sein de la Guilde, traquant avec ses nouveaux amis les pires crapules du monde des douze, les interrogeant une à une pour remettre la main sur Vil Smisse.

En vain...

Par dépit, ou calcul, il décida de s'enrôler au sein des disciples de Djaul dans la milice de la Cité Rouge afin d'infiltrer les gredins de tout bords, et c'est Oto Mustram en personne qui l'envoya porter une missive dans le repaire de Vil Smisse, au cœur du cimetière d'Amakna.



La guilde rassembla ses plus fidèles compagnons pour aller terrasser l'infâme, le combat fut âpre mais la guilde en sorti triomphante et Vil Smisse révéla qu'il n'était qu'un intermédiaire agissant pour le compte du comte Harebourg, un disciple de Xélor résidant dans un modeste château sur l'île de Frigost.

        
Vil, sous la menace d'être éventré, comme ce pauvre bouftou jadis, révéla des informations cruciales sur son commanditaire : "Aristocrate de renom, son titre de Comte lui a valu bien des avances de la part des femmes, mais Harebourg, en grand idéaliste, croit fermement à l'amour, le vrai. Lassé des coups d'une nuit et de toutes ces femmes qui ne pensent qu'à batifoler avec lui pour ainsi espérer devenir Comtesse, le Xélor préfère s'isoler dans son château pour travailler en paix. Au fil du temps,  il a complètement perdu espoir de rencontrer un amour sincère et éternel.
Le Comte s'est forgé une importante notoriété grâce à son commerce. Il est le très célèbre montreur de montres de Frigost, connu jusqu'aux terres d'Amakna où ses montres font un tabac fou. Son secret? Du savoir-faire, un peu de mécanique combinée à de la magie Xélor et une parfaite maîtrise du temps passé, présent et futur. Tic, tac! le disciple de Xélor, passé maître dans le fascinant mais risqué métier de montreur de montres, avait réussi à créer des montres capables de refléter le temps passé, présent et futur à quiconque poserait ses mirettes sur le cadran."

A peine cette phrase achevée, Vil qui en avait déjà trop dit, se volatilisa, rappelé dans un autre temps par Harebourg.   
   
   
   
En représailles à la victoire de la guilde sur son cher Roublard, le maléfique conte Harebourg, qui comme chacun le sait a été martyrisé par les boufbolleurs barjots du sacrieur Coste Antini durant sa jeunesse islandaise (l'Islande est plus connue IG sous le nom d'île de Frigost), décida de se servir d'une de ses montres afin de faire remonter le temps à une époque durant laquelle son île dominait encore le monde des douze.      

Ce rollback eut pour effet de faire disparaître le terrain de boufbolle érigé en Amakna par notre guilde pour célébrer le culte païen voué à la petite balle en poil.

C'est pourquoi nous tentons d'aller déloger ce diable d'Harebourg de son château afin qu'il remette les pendules à l'heure et le terrain à sa place !

 


Rejoignez-nous pour prendre part à l'aventure !
  
  
  
  
  
  




soyons désinvoltes, n'ayons l'air de rien
Message Publicité 
PublicitéSupprimer les publicités ?


Montrer les messages depuis:
Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Page 1 sur 1
  


Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation